[TEST] Metro Exodus sur PS4

0

Aujourd’hui sur le blog nous allons parler de Metro Exodus, sorti le 15 février sur PC, Xbox One et PS4. Jeu de tir à la première personne et univers post-apocalyptique, il s’agit ici du troisième épisode de la série Metro, tiré du roman Metro 2035 de Dmitry Glukhovsky.

 

Metro Exodus nous place dans la peau d’Artyom dans un monde ravagé par une guerre nucléaire. Les survivants se sont réfugiés dans le métro de Moscou. Après avoir entendu d’autres survivants à la radio, Artyom décide alors d’explorer la surface… pleine de surprises !

 

Tout d’abord, il faut savoir que c’est mon premier épisode de la série. Je prends donc le métro en marche ! Après un petit rappel très efficace qui nous remémore les événements passés, nous retrouvons donc notre héros Artyom en pleine exploration.

Ce qui est appréciable, c’est que le ton est donné de suite, le joueur saute dans le bain et la tension se ressent au bout de la manette. Concernant l’histoire et sa narration, Metro Exodus m’a conquis. En effet, j’avais vraiment l’impression de suivre un film avec ses enjeux et rebondissements. Les dialogues sont nombreux et apportent de la profondeur aux différents personnages.

Il en va de même pour la direction artistique du jeu. Les effets de lumière sont très réussis et les graphismes ne font que nous plonger davantage dans l’ambiance du titre. Le seul bémol pour moi, c’est l’impression un peu figée que les personnages peuvent renvoyer, mais rien de méchant. Autre point, non négligeable face à ces nombreux dialogues, c’est Artyom lui-même privé de parole, et je trouve cela vraiment dommage.

 

Concernant le gameplay, je l’ai vraiment trouvé agréable. Vagabonder entre des paysages hostiles et des tunnels étroits, c’est vraiment plaisant et divertissant à jouer. J’ai beaucoup aimé le fait de devoir gérer soi-même les munitions et donc fouiller partout. Cela rajoute une difficulté et un côté réaliste très appréciable dans un univers post-apocalyptique. En revanche on note certaines fonctionnalités pas forcément pratiques à exécuter en terme de gameplay, notamment les appuis courts ou longs pour exécuter certaines actions, comme accéder à son sac, préparer son arme ou recharger sa lampe.

L’action est bien dosée, avec des phase prenantes lors des guns fights. L’IA n’est pas forcement coriace mais il est nécessaire de savoir doser en fonction de ses munitions et de bien choisir son arme. En effet, Artyom dispose de trois différentes armes, ce qui nous laisse le choix afin de les utiliser au mieux. Enfin, une fois en pleine exploration, les hommes laissent place à des monstres terrestres et aquatiques qui peuvent donner du fil à retordre. Que ce soit des créatures à quatre pattes, ailées ou ressemblant à des humains, le joueur est servi en terme d’action et personnellement je vide mon chargeur sur chaque créature ! C’est également appréciable de jongler entre adversaires humains et montres. L’intensité n’est pas la même et cela joue avec les nerfs, dans le bon sens du terme.

Du côté de l’infiltration qui peut avoir lieu, je trouve qu’elle reste assez simple et l’IA n’est encore pas au rendez-vous de ce côté là.

On note également des temps de chargement assez importants lorsque l’on démarre le titre. Tout cela n’empêche cependant pas Metro Exodus de nous proposer une aventure riche, belle et pleine d’action.

 

 J’ai aimé  J’ai moins aimé
  • Les graphismes
  • L’univers post-apocalyptique
  • La richesse du titre
  • L’IA parfois à revoir
  • Les personnages un peu figés
  • Artyom muet
8.5

J’ai beaucoup aimé me plonger dans cet univers et Metro Exodus est une belle réussite. Si vous avez joué aux autres opus, nuls doutes qu’il vous plaira. Pour les nouveaux, comme moi, le jeu en vaut la peine et donne envie de se plonger entièrement dans l’univers de cette saga.

  • NOTE GLOBALE 8.5
Share.

About Author

Fan du Japon, je dessine et joue à mes heures perdues. Rang apprenti Geek !

Leave A Reply