[JEUX VIDEO] Yannis Mallat présente les objectifs ambitieux d’Ubisoft Canada dans l’éducation

0

Yannis Mallat, PDG de la division canadienne d’Ubisoft, a profité de sa visite le 10 décembre dernier à l’École Ste-Gertrude, à Montréal-Nord pour annoncer un nouveau partenariat avec le Réseau Technoscience qui fête ses 50 ans. M. Mallat a compris que l’impact de la division québécoise du studio de jeux vidéo s’étendait bien plus que sa mission principale. En effet, le PDG philanthrope envisage le studio comme un point d’entrée pour intégrer les innovations technologiques dans la tendance dominante et améliorer le cadre de vie.

Ce partenariat en particulier illustre la vision de l’homme d’affaires : aider Technoscience à déployer ses trousses numériques gratuites dans les maisons de jeunes, les écoles primaires et les bibliothèques du Québec. Le nouveau partenariat donnera lieu à 150 placements gratuits dans ces établissements aux quatre coins de la province.
Même si le Québec a aujourd’hui toutes les clés en main pour s’emparer et diriger l’industrie – les talents, l’enseignement de qualité et un paysage entrepreneurial en constante évolution – le dirigeant d’Ubisoft Canada a insisté sur le développement de cet avantage concurrentiel dans une économie du savoir globalisée. La priorité du développeur de jeu vidéo implanté au Québec est de former le talent local, celui de la belle province.

A ce propos, M. Mallat a présenté à la Chambre de Commerce le 27 novembre la stratégie d’Ubisoft de soutien à l’éducation, programme appelé Ubisoft Éducation, dans le but d’afficher l’implication du studio pour la relève future et d’étendre son impact au Québec. Au moyen de ce fameux programme, le mastodonte du jeu vidéo s’est associé avec six universités et organismes québécois, qui préparent les jeunes aux métiers du futur – en leur enseignant le code par exemple.
Le programme permet aux jeunes qui n’ont pas les moyens, d’accéder à des connaissances et outils pointus, facteur essentiel pour qu’ils réussissent dans le domaine technologique. Chaque année, 5000 jeunes du secondaire et postsecondaire se joignent au programme, leur permettant d’accéder au savoir-faire avancé du leader de l’industrie vidéoludique. L’objectif est d’étendre Ubisoft Éducation aux élèves du primaire pour promouvoir l’esprit informatique. L’action d’Ubisoft Éducation s’étendra au-delà des studios de développement du groupe, dans plusieurs régions du Québec et au tout au long du parcours scolaire des élèves.

Ubisoft Éducation a trois ambitions : séduire les jeunes dans le domaine scientifique, technologique, ingénierie et mathématique, soutenir l’approfondissement des connaissances et aptitudes des jeunes dans ces domaines et avoir un bassin de talent varié dans l’industrie technologique dans la province.
Préparer les jeunes pour les métiers du futur n’est pas une mince affaire. Le concepteur de jeux vidéo s’appuie sur des partenaires solides comme la Fondation de la Commission scolaire de Montréal, le Réseau Technoscience et les universités du Québec participant au Concours universitaire Ubisoft et au programme de bourses d’Ubisoft Éducation.

Selon M. Mallat, « L’éducation est et restera le principal moteur du développement économique du Québec et de Montréal au 21e siècle. » Ainsi, entre 2015 et 2022, Ubisoft et ses employés auront investi des milliers d’heures et plus de 12 millions de dollars dans des initiatives en lien avec l’éducation.

Selon les experts, 85% des métiers de 2030 n’ont pas encore été inventés. C’est pourquoi il est important de former aux changements technologiques les jeunes qui quittent les bancs d’école et qui seront insérés dans le monde professionnel dans les années à venir.

Le président visionnaire des studios souhaite non seulement aider les jeunes à exploiter leur plein potentiel dans l’économie de 2030, mais aussi soutenir le Québec pour garder sa position de leader dans le domaine techno créatif.

Le géant du jeu vidéo québécois reconnaît que la clé de son succès vient du talent qu’il a rassemblé, dont la majorité vient du Québec. Pour ne pas changer une équipe qui gagne, Ubisoft décide de continuer à investir dans le bassin de talents de Montréal. Le programme Ubisoft Éducation prévoit de diversifier les talents en accueillant des groupes minoritaires comme les femmes et les nouveaux arrivants. Ubisoft a particulièrement insisté pour former les écoles publiques et de milieux défavorisés, ainsi que les régions qui ne promeuvent pas la voie technologique pour les jeunes.

Ces engagements reflètent à quel point Ubisoft a confiance dans la province, qui lui a déjà tant apporté lors de ses 20 ans d’activité. Depuis son implantation au Québec, le concepteur de jeux vidéo a été un acteur actif du développement de l’esprit entrepreneurial unique de Montréal. Ubisoft a vu une majorité de ses anciens employés réaliser des choses incroyables une fois avoir passé les portes du studio et a ainsi formé 8000 personnes travaillant aujourd’hui dans le jeu vidéo, grâce à leur passage chez Ubisoft.

Aujourd’hui, le studio représente plusieurs milliards de dollars et a contribué à faire de Montréal une ville « mondiale » qui dispose à la fois d’un pôle technologique et de talents créatifs. Au Québec, Ubisoft a créé plus de 4000 emplois de pointe dans le secteur, ce qui en fait l’un des plus grands studios dans son genre au monde.
Au cours de ses 20 années d’existence, l’entreprise a investi plus de 4,5 milliards de dollars dans l’économie du Québec. M. Mallat, plus que confiant, indique qu’Ubisoft planifie d’investir 5 milliards de dollars supplémentaires d’ici 2027.

Ubisoft veut finalement s’appuyer sur ses deux autres piliers, Lumen et la Forge, pour obtenir des résultats concrets pour les universités et entreprises québécoises. « Ubisoft EST un succès québécois.”, a conclu M. Mallat.  “Nous pouvons être fiers que le collectif des studios québécois d’Ubisoft constitue aujourd’hui la plus grande force de développement et d’expertise de toute l’industrie du jeu vidéo.”

Share.

About Author

Leave A Reply