[CINEMA] Mon avis sur Ready Player One

0

Quand Spielberg s’attaque aux jeux vidéo et la pop culture en réadaptant le roman sci-fi à succès « Player One » d’Ernest Cline… forcément ça fait beaucoup parler. Et après de longs mois d’attente depuis son annonce, ça y est, Ready Player One débarque enfin au cinéma cette semaine ! Beaucoup (trop) de choses à dire, mais je vais essayer d’aller à l’essentiel, et sans spoil évidemment 🙂

Avant mon avis, petite présentation du contexte si vous avez réussi à échapper aux trailers, affiches publicitaires ou collègues qui en parlent à la machine à café. Ready Player One se déroule en 2045 dans un futur pas très glamour après avoir connu de multiples crises, dans lequel les citoyens se réfugient désormais dans un monde virtuel où tout est possible, ou presque. Ce monde c’est l’OASIS, conçu par James Halliday à la base comme un jeu vidéo, mais qui petit à petit est devenu bien plus, un vrai exutoire pour ne pas affronter la vie réelle.

A la mort de son créateur, ce dernier donne comme héritage un ultime jeu : une chasse à l’Easter Egg, qui transmettra à son possesseur les clés de l’OASIS (donc le total contrôle) ainsi que toute sa fortune estimée à quelques 500 milliards de dollars (on imagine que même en 2045 cela reste un beau petit pactole). Pour arriver à cet Easter Egg : 3 clés, obtenues après avoir résolu 3 énigmes. Et comme vous pouvez l’imaginer, il n’y aura pas que des personnes bienveillantes qui voudront s’en emparer… Voila pour le speech !

On sent donc déjà l’ADN jeu vidéo dès le début, mais c’est bien plus que ça croyez-moi. Ce ne sont pas uniquement quelques références à quelques classiques qui sont faites, mais des dizaines, voire des centaines tout au long de ce film dans cet OASIS où il faut croire que tout est vraiment possible. Et les références ne sont pas uniquement à des jeux vidéo mais aussi à des films ou phénomènes pop culture en tout genre. On en prend plein les yeux et c’est un régal de voir tant de clins d’oeil, caméos, inspirations si bien placés.

Evidemment les questions que beaucoup de gens se posent sont :
– Est-ce que le film est cool même si on est pas un gamer ? OUI !
– Est-ce qu’on a besoin de lire le livre avant ? NON !
– Est-ce que le livre est mieux que le film ? Lisez le livre et regardez le film, puis faites-vous votre avis 🙂
– Est-ce que le reste de l’article va se faire en questions-réponses ? NON

Bref, ce que j’essaie de vous dire c’est que malgré son image de « film à références », Ready Player One c’est bien plus que ça. La trame est prenante et son casting, très peu connu dans l’ensemble, tient parfaitement la barre du début à la fin, aussi bien chez les héros que les vilains. Une des craintes que j’avais était le côté trop « kids friendly ». Et rien que pour une scène du film, CETTE scène qui m’a rendu fou tellement il y a de choses à dire dessus, j’ai vite rangé ce doute au fin fond de ma poche. Rassurez-vous plusieurs passages restent déjà pour moi mythiques et sont déjà gravés dans ma tête de fanboy. (J’ai personnellement mes 3 moments clés, associés à chacun des 3 arcs du films)

Je n’ai pas peur de le dire, Ready Player One est pour moi un film qui fait désormais partie de mes films cultes, et même après 2 projections à ce jour, je ne dirais pas non à une 3ème tellement j’ai envie de revoir cette petite pépite visuelle. Certes, la base inspirée du livre était déjà prometteuse vu le succès du roman, mais Spielberg a su faire ce que peu de réalisateurs à mon avis auraient pu faire : un adaptation quasiment sans erreur avec un travail de dingue côté réal, image, action, effets spéciaux, dynamique et j’en passe.. Bref un grand chelem !

 

Evidemment c’est un ENORME OUI pour moi, et lorsque en plus on est gamer et qu’on a grandi dans la pop culture des 90’s, on ne peut définitivement pas être insensible à tout ce que propose Ready Player One.
Mon seul conseil : foncez le voir et régalez-vous avec cette oeuvre unique à ce jour !

Ready Player One est actuellement au cinéma depuis le 28 mars 2018

Merci à Warner Bros, BNP Paribas et HTC Vive pour l’invitation à la projection en avant-première

Share.

About Author

Powered by △ ◯ ✕ □

Leave A Reply