[TEST] Dragon Ball FighterZ sur PS4

1

Beaucoup de fans l’attendaient depuis son annonce à l’E3 2017, et bien voilà : il est là ! Après plein de vidéos teasing et d’annonces de personnages plus badass les uns que les autres, Bandai Namco nous a enfin offert le tant désiré Dragon Ball FighterZ. L’heure du verdict a sonné : Hajime !

 

Dragon Ball FighterZ c’est avant tout le fruit de la collaboration entre l’éditeur Bandai Namco et les studios Arc System Works qui ont déjà travaillé sur plusieurs titres de versus fighting (Guilty Gear, BlazBlue, etc.). Mais c’est aussi LE jeu que tous les fans de Dragon Ball, Dragon Ball Z ou même plus récemment Dragon Ball Super attendaient depuis longtemps. Après pas mal d’opus sur la licences DBZ en 3D, certains réussis et d’autres moins, on revient sur du versus plus classique en 2.5D, très nerveux et avec des animations de dingue ! Bref, un vrai bijou à première vue.
Sorti depuis le 26 janvier dernier (je vous présentais d’ailleurs sur le blog l’édition CollectorZ) et après pas mal de combats au compteur, voici mes impressions sur le titre.

 

Après une bêta fermée, puis une bêta ouverte à quelques semaine de la sortie, le petit DB FighterZ a donc volé de ses propres ailes fin janvier, dans sa forme version finale. Au programme : un mode Histoire (on y reviendra), du training, un mode Arcade, du versus local et évidemment du online !

Au niveau des personnages, le titre nous propose d’entrée 21 personnages jouables, issus des univers DBZ et DB Super, plus 3 personnages déblocales. Parmi ces 3 derniers on retrouve Goku et Vegeta SSJ Blue (déblocables contre beaucoup de Zenis ou en jouant au mode Arcade) quant au 3ème, il s’agit de C21, un personnage exclusif créé pour le jeu, et dont j’aime d’ailleurs beaucoup le chara-design 🙂 Une belle première surprise donc.

Le mode Histoire, soyons francs, ne révolutionne pas une fois de plus ceux qu’on a pu voir jusqu’à présent. Malgré quelques efforts sur les cinématiques, on s’ennuie très très vite après une dizaine de combats et la seule raison qui vous poussera à y jouer sera surement de débloquer C21 à la fin des 3 arcs Histoire proposés. Le mode training quant à lui porte bien son nom et proposera d’ailleurs un sous-mode sympa permettant d’apprendre les combo de chaque personnage, une bonne façon de skiller sur ses perso favoris. Le mode Arcade quant à lui reste à assez classique et je l’ai trouvé pour ma part très vite challenging une fois sorti du mode « easy ».

 

Mais vous l’aurez compris, le vrai ADN du jeu reste dans le versus, que ce soit local ou online. En local rien à redire, on se tape sur la face entre potes en 3v3 et ça reste jouissif au possible. En ce qui concerne le online en revanche, même un mois après la sortie ce n’est toujours pas ça… Les temps d’attente restent longs et pour jouer entre amis à distance cela commence tout juste à être possible sans trop galérer :/ J’espère que les serveurs vont s’améliorer prochainement parce que là, ça reste pas très fou fou pour un titre tant joué !

Bon voilà grosso modo pour ce que nous offre le jeu niveau contenu et modes. Mais est-ce que DB FighterZ est cool à jouer ? La réponse : OUI IL L’EST ! Clairement chaque mouvement ou cinématique est un régal pour les yeux, je pense même que c’est le seul jeu de baston où j’arrive à apprécier même quand je me fais défoncer 😀

Niveau gameplay, la grande force de ce dernier est qu’il est très rapidement prenable en main, la quasi totalité des coups spéciaux se faisant à base de quart de cercle + bouton (hadouken style). Toute la subtilité du jeu réside principalement sur le timing, le « combotage » et surtout comment ne pas se faire comboter. Si au début on joue principalement sur le dashing et des coups assez redondants, on apprend vite à trouver ses perso favoris et comment enchaîner leurs différents coups, et ça devient très jouissif lorsqu’on commence à maîtriser le tout ! (Bon je vous dis ça mais je me fais toujours autant rétamer online, c’est parfois démoralisant de constater le niveau de certains T—T)

Enfin, au delà du jeu en lui-même, j’adore l’aura que DB FighterZ possède, aussi bien avec les fans du manga / de l’animé qu’avec les amateurs de versus fighting. J’ai l’impression que ce jeu réunit plein de joueurs et de types de joueurs, peut-être grâce à son gameplay abordable ou sa DA au top, et ça c’est toujours cool !

 

 J’ai aimé  J’ai moins aimé
  • Le fan service over 9000 <3
  • Les animations de toute beauté
  • Le gameplay accessible à tous
  • Une belle promesse de contenu à venir
  •  Le réseau encore fébrile
9.0

Inutile de préciser que Dragon Ball FighterZ est mon jeu de l'amour de ce début d'année ! A part le network un peu bancal je n'ai pas grand chose à reprocher au jeu qui s'inscrit comme une nouvelle vraie licence de versus fighting qu'on aime ressortir pour jouer avec les potes à la maison, mais aussi taillé pour l'e-sport. Broly et Badack sont déjà au programme du prochain DLC ainsi que 3 autres qui seront dévoilés prochainement. En tout cas retenez bien ce jeu, je pense qu'il va avoir un bel avenir. Merci Akira Toriyama, merci Arc System Works, merci Bandai Namco !

  • NOTE GLOBALE 9
Share.

About Author

Powered by △ ◯ ✕ □

Un commentaire

  1. J’ai eu l’occasion de jouer à « Dragon Ball FighterZ » et je trouve que ce jeu est meilleur que les précédents. Il y a plus de personnages et le « gameplay » est très amusant.

Leave A Reply