[COMPTE RENDU] Masterclass Jeux Vidéo : Marcin Iwinski

3

Comme nous en avons l’habitude maintenant, une nouvelle masterclass spéciale jeux vidéo a été organisée à la Cité des Sciences et de l’Industrie et cette fois-ci, nous avons eu le plaisir de passer 2h en compagnie du co-fondateur du studio CD Projekt, Marcin Iwinski, à qui l’on doit la saga The Witcher.

Masterclass M.IWINSKI_01

Tout d’abord, rappelons une chose importante et primordiale, Marcin Iwinski nous vient de Pologne. Il faut donc se replonger à l’époque de la fin du rideau de fer, avec une Pologne qui tente de sortir du communisme et cela donne un nouvel élan au pays qui petit à petit va vouloir se sortir de cette situation historique et s’ouvrir au monde. Marcin Iwinski en fera partie, d’où son esprit toujours un peu rebel qui fait également son charme.

Jeune, il était doué mais n’allait tout simplement pas ou peu en cours et préférait passer son temps à jouer aux jeux vidéo puis à vendre (Total Renegade par exemple) ou à échanger des jeux vidéo sur les marchés malgré le manque d’argent des gens. C’est comme cela qu’il devient un gros fournisseur de jeux dans son lycée, avant que cela soit légalisé bien sûr !
Avec 2000€ en poche, à 20 ans (en 1994), il lance CD Projekt avec son ami d’enfance Michał. Un problème se pose rapidement pour eux : comment faire pour vendre des jeux alors que le piratage est devenu omniprésent ? Première idée de génie, faire des jeux en langue polonaise, ce qui bien sur était très rare à l’époque. C’est comme cela qu’ils se lancent dans la traduction de Baldur’s Gate, ce qui a été un risque à l’époque vu le travail titanesque à produire. Si le projet ne fonctionnait pas, ils étaient donc bons à mettre la clé sous la porte. Fort heureusement pour eux (et pour nous, petits joueurs de salon !), le succès fut immédiat et le peuple polonais pouvait enfin goûter au chef d’œuvre qu’est Baldur’s Gate !

Cependant, il a été très difficile au début de se lancer en privé dans un pays comme la Pologne, avec un manque d’infrastructure criant. Marcin et Michał se sont cependant accrochés, la volonté étant plus forte que n’importe quelle barrière ! Putain c’est beau !
Au début du développement de The Witcher premier du nom, CD Projekt a longtemps parlé avec Interplay mais leur mauvaise santé  financière les a poussé à ne plus supporter le projet. Marcin et Michał  croient en ce qu’ils ont commencé et rachètent donc les droits de The Witcher et ainsi tentent de terminer le travail. Bien sur, comme CD Projekt aime la difficulté, il faut rappeler que The Witcher est tiré des bouquins de Andrzej Sapkowski (non il n’est pas indou, il est également polonais) et que le jeu vidéo en prend la suite. Il est toutefois difficile de convaincre des éditeurs pour un RPG de ce type, avec des codes différents de ce que l’on avait pu trouver jusqu’à alors. Atari ont été les seuls à les comprendre et à leur faire confiance. C’est comme cela que l’aventure continue et que CD Projekt et Marcin se retrouvent à l’E3, sans un sous pour avoir un stand dédié et en étant obligé de prendre une chambre au Staples Center et faire leurs présentations là-bas directement !

Masterclass M.IWINSKI_02

Après 5 ans de développement, The Witcher sort enfin. 5 longues années mais comme l’explique Marcin, The Witcher et CD Projekt sont partis de rien, mais vraiment de RIEN du tout, sans même comment savoir faire un jeu vidéo !

En 2008, Marcin et CD Projekt créent un site de jeux en ligne : gog.com. Le but premier est alors de vendre des jeux très peu chers, en dessous du prix de la revente en piratage. L’effet est immédiat et le site connait un très gros succès, notamment grâce aux vieux jeux, mais toujours de très bonne qualité, qui y sont proposés. Le succès de GOG tient également au fait que l’on y trouve des jeux sans DRM, ce qui a toujours été un combat très important pour Marcin. C’est également comme cela que sera créé The Witcher 2 et 3.

The Witcher 2 sort en 2011, toujours avec cette volonté de produire de la qualité à tous les niveaux, avec un monde crédible, une vraie histoire, une réalisation, une narration, un gameplay… capables de séduire les joueurs. On y retrouve bien évidemment le coté polonais pour sa musique et la mythologie slave qui y est très présente.

Pour The Witcher 3, celui-ci sera… 35 fois plus grand que le 2 ! Non, je n’ai pas oublié de virgule entre le 3 et le 5 ! La liberté dans les décisions sera encore plus appuyée que dans les précédents et il y aura une volonté forte de ne pas perdre le joueur même s’il lâche le jeu quelques temps (contrairement à Skyrim par exemple). Nous aurons donc une carte très claire, avec un déploiement des objectifs travaillé et une sorte de cinématique interviendra avec un résumé de votre aventure… « Previously on The Witcher 3 ! ». Encore quelques mois à attendre cependant puisque le jeu ne sortira qu’en mai 2015, le retard ayant été annoncé il y a quelques jours, toujours dans le souci de proposer au joueur un produit fini ! (Hein Ubisoft et ton Assassin’s Creed ! …). Et il faudra en profiter parce qu’il n’y a pas de 4 prévu, le 3 clôturant l’aventure… normalement !

TheWitcher3

Marcin est aujourd’hui très fier de ce que CD Projekt représente pour la Pologne et également dans le monde du jeu vidéo alors qu’il n’est parti de rien, simplement avec cette forte envie de créer, comme beaucoup de polonais à son époque, et avec cette faim de faire des choses pour les autres, sans abuser du système pour s’en mettre plein les fouilles. Et c’est en cela que Marcin Iwinski possède un énorme mérite, en tant que rebel organisé comme il le dit et en proposant toujours plus à la communauté de joueurs (suppression des DRM, remboursement de la conversion de l’arnaque $/€ sur GOG, distribution de 16 DLC gratuits pour The Witcher 3,…). Donc merci Mister Iwinski ! Si seulement tout le monde avait cet état d’esprit dans ce monde de chacal … Et pour les plus impatients, aucune news à propos de Cyberpunk 2077, prochain jeu de CD Projekt, qui est à la base un jeu de rôle à forte inspiration Blade Runneresque, créé par Mike Pondsmith qui travaille également avec le studio sur ce projet… Wait and see donc !

Comme d’habitude, merci pour ces 2h de masterclass très enrichissantes grâce au partage de Marcin et merci également à Orange, partenaire de ces masterclass, à Jeux Vidéo Magazine et à Offblink pour m’avoir permis d’y assister !

 

Share.

About Author

3 commentaires

  1. Pingback: MAJ chaine Magemo – Infos vacances | Youtubers.watch

  2. Pingback: Un Autre Blog – [COMPTE RENDU] Masterclass Jeux Vidéo : Ru Weerasuriya

Leave A Reply