[COMPTE RENDU] Masterclass Jeux Vidéo : Ru Weerasuriya

1

C’est maintenant devenu un rituel, les Masterclass sont devenues pour moi un rendez-vous à ne pas manquer. Après déjà quelques grands noms de l’industrie du jeu vidéo comme Michel Ancel, Greg Zeschuk ou dernièrement Marcin Iwinski, c’est au tour de Ru Weerasuriya, cofondateur des studios Ready At Dawn de passer sur le fameux fauteuil rouge pour nous faire découvrir son parcours, de ses premiers pas chez Blizzard jusqu’à The Order: 1886 🙂

Originaire du Sri Lanka, Ru est un artiste dans l’âme dès son plus jeune âge. C’est donc naturellement qu’il se dirige vers des études d’arts en Suisse où il a grandi.
Et comme le monde est petit déjà à cette époque, c’est avec un fameux Viktor Antonov (Half Life 2, Dishonnored…) qu’il travaille sur des  premiers projets pour ses études à l’école de Montreux… rien que ça !

Une fois son diplôme en poche, Ru part faire la grande aventure aux USA, sans trop de projets précis à l’époque, mais avec une énorme soif de créer. C’est via ses connaissances qu’on lui conseille de se diriger vers le monde du jeu vidéo, qui à l’époque commençait à devenir de plus en plus ample et émergeant.

Ru étant un joueur lui-même, il décide donc de tenter chez un éditeur dont il joue un peu aux jeux… Blizzard ! Oui oui… Après un premier entretien chez eux, on lui demande de dessiner rapidement un artwork. Un entretien qui finalement ne s’est pas trop mal passé puisqu’on l’a rappelé pour lui dire qu’il pouvait travailler chez eux s’il le souhaitait 😀

C’est donc décidé, Ru se lance dans l’aventure vidéo ludique en étant le 1er non-Américain employé chez Blizzard (quand même !). Son expérience sera cependant extrêmement bonne et il va travailler sur des projets « un peu connus » comme Starcraft et Warcraft 3 ^^
Il travailla aussi sur un certain projet StarCraft Ghost, qui a fait beaucoup fait parlé mais n’a malheureusement jamais vu le jour , pour lequel il avait designé entre autres l’héroïne Nova.
Sur la fin de sa carrière chez le géant Américain, qu’il considère à l’époque comme sa « grande famille », il bosse sur World of Warcraft, mais partira avant sa sortie pour tenter une toute nouvelle et folle expérience : créer son propre studio de jeux !

C’est donc en 2003 que Ru Weerasuriya, Didier Malenfant (ex-Naughty Dog) et Andrea Pessino (ex-Blizzard) créent Ready At Dawn. Pour le nom il ne faut pas chercher bien loin : Ru+Andrea+Didier –> RAD –> Ready At Dawn ! Pourquoi ce nom ? Et bien en référence aux remises de versions de jeux qui sont toujours finies le matin même (pour ne pas dire « à l’arrache ») avant la deadline 😀

Leur première création sera une licence faisant partie des grands classiques de chez PlayStation avec Daxter sur PSP (spin-off de la série Jak & Daxter). Le développement a été un peu folklorique, ne respectant pas forcément les codes des studios classiques (mais c’est ce qui fait leur style). Quand bien même, une démo est prête pour l’E3 de 2005, durant lequel ils ont eu l’immense privilège de voir MONSIEUR Miyamoto tester Daxter sur le stand PSP ! (Ru s’en souvient encore comme si c’était hier :D)

Par la suite s’enchaîne encore 2 titres tirés d’une grosse license PlayStation : God of War Chains of Olympus et God of War Ghost of Sparta, toujours sur PSP, poussant cette dernière dans ses retranchements techniques.

Entre temps c’est un projet un peu spécial qu’il réalise avec le portage d’Okami sur Wii, plus pour un « kiffe personnel » que pour un réel désir de développer le jeu, Ru étant un grand fan du jeu original sur PS2.

Donc de beaux titres, une équipe qui grossit et donc la suite logique : de nouveaux studios. Et là c’est Ru qui met la main à la pâte en designant la majeure partie de ces derniers. (Oui ce mec est beau gosse jusqu’au bout !)

Après avoir bossé sur de belles licences, tout en traitant ces dernières avec le plus grand respect, Ready At Dawn se lance sur un nouveau projet qui sera cette fois leur bébé à eux. Une nouvelle licence exclusive, toujours pour PlayStation, mais cette fois-ci pour PS4.

Comme vous l’aurez compris c’est bien sûr de The Order: 1886 dont on parle ici. Ce titre est totalement différent de ce qu’à pu faire Ready At Dawn à cette époque ou même Ru lui-même. Mais ce dernier décide de gérer la direction artistique et intègre plusieurs univers qu’il aime comme Londres, la Révolution Industrielle, les légendes Arthuriennes, les Lycans (loup garous), etc.

Et c’est donc sur ce projet un peu fou fou sur le papier que The Order: 1886 se dessine peu à peu, incluant au final entre 95 et 120 personnes pour sa création selon les phases de développement (rappelons quand même que RAD est un studio indé !), avec des conseils de personnes comme Kirk Ellis, (connu pour la série TV John Adams sur HBO).
Ru veut donner à ce titre une autre vision du jeu, en considérant la TV non pas comme une fenêtre, mais comme un objectif par lequel le joueur vit et ressent l’action.

Evidemment, le sujet sensible de la durée de vie de The Order a été abordé. Et c’est toujours avec cette classe et humilité que Ru donna son avis. Sa réponse à tous ces trolls et « reproches » est assez simple : on ne juge pas un film sur sa durée totale ou un livre sur son nombre de pages, alors pourquoi devrait-il se justifier de la durée de The Order ? Voilà ! * Applaudissements de la salle *

A propos de ses projets futurs, Ru ne peut évidemment pas nous donner d’info pour le moment mais il affirme travailler sur un gros projet complètement différent de sur quoi il a pu travailler : un nouvel univers, un nouveau challenge…

Pour conclure, un énorme merci à Ru Weerasuriya pour sa gentillesse et son humilité, c’était une fois de plus très enrichissant de l’écouter parler de son parcours et de sa vision du monde et de l’industrie du jeu vidéo.

Comme d’habitude, un grand merci à Orange, partenaire de ces masterclass, et à Jeux Vidéo Magazine qui les organise toujours avec brio 🙂
Vivement la prochaine !

Share.

About Author

Powered by △ ◯ ✕ □

Un commentaire

  1. Pingback: Un Autre Blog – [TEST] The Order 1886 sur PS4

Leave A Reply