[TEST] Rise Of The Rōnin sur PS5

1

Rise of the Rōnin se positionne dans la tendance actuelle des récits de samouraïs, offrant une aventure qui se déroule pendant les dernières années du Shogunat japonais. Développé par la Team Ninja, le jeu combine action-RPG, hack & slash et des éléments de monde ouvert, visant ainsi à attirer un public plus large que les précédents titres du studio.

 

Situé dans le Japon du 19e siècle, Rise of the Rōnin plonge les joueurs dans une époque tumultueuse où les samouraïs se disputent l’honneur et le pouvoir. En s’appuyant sur des mécaniques de combat variées et une narration ambitieuse, le jeu tente de capturer l’essence de cette période historique tout en offrant une expérience de jeu moderne. Avec la Team Ninja aux commandes, connue pour ses précédents titres comme la série des Ninja Gaiden ou Nioh, cet opus cherche à combiner l’action effrénée avec les aspects narratifs d’un monde ouvert, offrant ainsi une expérience unique aux joueurs PS5.

 

 

La narration de Rise of the Rōnin se situe dans les dernières années du Shogunat japonais, une période historique riche en rebondissements. Cependant, malgré la promesse d’une immersion dans ce contexte fascinant, l’exécution de l’histoire laisse un sentiment mitigé. Le jeu souffre d’une surcharge de personnages et de factions, ce qui rend difficile de nous connecter émotionnellement à l’intrigue. Les nombreux rebondissements donnent une impression de précipitation, laissant peu de place à un développement approfondi des personnages et des relations entre ces derniers.

En ce qui concerne le gameplay, le jeu propose une variété d’armes et de styles de combat, ce qui nous offre une expérience diversifiée. Cependant, malgré cette diversité, le bestiaire du jeu reste décevant, se limitant principalement à des ennemis humains génériques et quelques animaux sauvages. Cette monotonie dans les rencontres nuit à l’immersion et à l’excitation du jeu, qui finit par devenir répétitif et peu stimulant.

 

Par ailleurs, bien que les paysages du monde ouvert soient visuellement impressionnants, le manque de vie et de dynamisme dans les villes et les campagnes reste un gros bémol. Les interactions avec les PNJ sont limitées, et l’environnement semble figé dans une inertie qui contraste avec l’effervescence attendue d’une époque aussi mouvementée. Cette absence de vie rend l’exploration du monde ouvert moins engageante et réduit à nouveau l’immersion du joueur dans l’univers du jeu.

Enfin, la difficulté inégale et le manque d’innovation contribuent à une expérience globale décevante. Alors que certains aspects du jeu offrent des défis challenging, d’autres semblent trop faciles ou prévisibles. Cette disparité dans la difficulté peut parfois frustrer et nuire à l’expérience. De plus, l’absence d’innovation significative dans le gameplay et les mécanismes de jeu laisse une impression de « déjà-vu », ce qui diminue une fois de plus l’impact global du jeu.

 

 

 J’ai aimé  J’ai moins aimé
  • La variété des armes
  • Le travail sur les paysages
  • Le système et les styles de combat
  • L’histoire surchargée
  • Le monde ouvert manquant de vie
  • La difficulté inégale
6.0

La Team Ninja semble malheureusement avoir raté l'occasion de créer une expérience véritablement immersive et innovante, ce qui nous laisse sur notre faim. C'est donc une impression très mitigée pour ma part, qui je pense aura du mal à embarquer les amateurs de samouraïs et les joueurs en quête d'une nouvelle expérience de jeu inédite.

  • NOTE GLOBALE 6

About Author