[TEST] God Of War : Ragnarök sur PS5

3

Le moment tant attendu pour pas mal de gamers est arrivé ! C’est le retour du barbu le plus badass de la scène PlayStation, j’ai nommé Kratos. Le second opus God of War : Ragnarök débarque ce 9 novembre 2022 sur PS5/PS4, un peu plus de 4 ans après le reboot de la franchise sur PS4. Après avoir eu la chance d’y jouer depuis quelques semaines, je vous donne mon avis sur le titre et comme toujours sans aucun spoil !

 

Pas de surprise pour cette suite, God Of War : Ragnarök se déroule chronologiquement quelques années après les événements de son prédécesseur God Of War, qui d’ailleurs nous avait teasé en fin de jeu sur l’arrivée de Thor. On replonge donc en pleine mythologie nordique, pour mon plus grand bonheur, et retrouvons évidemment le colosse Kratos mais aussi le jeune Atreus en pleine quête de recherche d’identité. Cette dernière les amènera ainsi à se « balader » à nouveau à travers les 9 royaumes… mais l’heure du Ragnarök va bientôt sonner et les heures sont comptées pour nos deux héros.

Note : Toutes les captures ci-dessous sont issus de ma partie réalisée sur la version PS5

 

Avant de commencer, sachez qu’à l’instar d’un Horizon Forbidden West je vous recommande fortement d’avoir joué au premier opus avant de vous lancer dans celui-ci. Tout l’univers et une grande partie des personnages principaux en sont issue. Et malgré le rapide résumé proposé sur l’écran d’accueil de God Of War : Ragnarök, cela ne vous permettra pas de jouer, selon moi, dans les bonnes conditions en terme d’immersion.

Maintenant ceci dit, inutile de repréciser que la team de chez Santa Monica Studio a encore maîtrisé à merveille la trame scénaristique et la narration du jeu comme à leur habitude. C’est sûrement la plus grande force du jeu, alliée à la direction artistique nous proposant des personnages et des univers travaillés dans les moindres détails. Un vrai plaisir de se replonger dans les 9 royaumes, même si ces derniers ont bien changé avec Fimbulvetr, l’hiver de 3 ans précédant le Ragnarök. Vous avez intérêt à ne pas être frileux car de la neige vous allez en manger… mais pas que, ne vous inquiétez pas 🙂

 

Et si la direction artistique est vraiment canon, le rendu graphique à l’écran l’est tout autant, même si je n’ai pas eu la même claque que pour un Horizon Forbidden West. Le premier opus était déjà très quali sur PS4 Pro à l’époque, celui-ci bénéficie donc évidemment de la puissance de la PS5 (un mode qualité ou performance est ici aussi proposé aux joueurs) que ce soit sur les temps de chargement aussi bien que sur la partie technique et performance pour l’affichage à l’écran avec des effets de lumières magnifiques sur certains mondes visités.

Côté gameplay, là aussi c’est la belle surprise, même si ce plaisir se fait un peu trop attendre à mon goût. Je m’explique ! Les premières heures de jeu vont être très similaires en terme d’expérience à ce qu’on a pu voir/faire dans le précédent opus, provoquant un effet cool mais attendu. Ce n’est qu’à partir de quelques heures de jeux que les différents « effets waouh » vont s’enchaîner aussi bien en terme de gameplay que de scénario. Pas de spoil comme promis, mais soyez bien patients, le jeu regorge de belles surprises 😉

 

Ensuite si je reprends un des principaux défauts que j’avais trouvés sur God Of War premier du nom, c’était son bestiaire très redondant. Et bien croyez-moi, la barre a été redressée avec un beau panel de monstres, créatures et entités mythologiques diverses et variés. Ce second titre offre des combats bien plus épiques à tous les niveaux. D’ailleurs le gameplay reste assez exigeant dans l’ensemble avec une vraie évolution linéaire au fur et à mesure de la progression dans le jeu. J’ai pour ma part entièrement joué en difficulté normale et certains combat m’ont fait un peu transpirer ^^’

Enfin, en terme de durée de vie, je n’ai à l’heure ou j’écris ces lignes pas encore terminé l’histoire principale mais j’estime à 25-30h le temps nécessaire pour la faire en ligne droite. Et comme sur le précédent jeu, pas mal de quêtes annexes et autres services seront disponibles en side quests dont certains très cool et dense (ce que j’ai pas mal fait pour ma part) proposant du beau loot et équipements à la clé :p

 

 J’ai aimé  J’ai moins aimé
  • La narration « master class edition »
  • La direction artistique
  • Le travail des protagonistes
  • La mythologie nordique une fois de plus utilisée à merveille
  • Le gameplay jouissif et progressif
  • Le premier segment du jeu qui ne provoque pas immédiatement la surprise
9.0

God Of War : Ragnarök est une réussite sur plein de niveaux. L'attente était longue mais n'était pas vaine. Santa Monica Studio nous livre tout simplement un must-have dans sa collection PS5, même si avoir joué au premier épisode reste pratiquement un pré-requis. Un Kratos toujours aussi badass et un Atreus qui se révèle également, ce binôme m'a déjà marqué de leurs nouvelles aventures plus épiques que jamais !

  • Note Globale 9

About Author

Powered by △ ◯ ✕ □

3 commentaires

    • Ce n’est donc pas une bonne idée de se tourner vers des sites spécifiques sur Internet. Sauf si vous voulez trouver quelqu’un de spécial – disons, un partenaire dans un jeu de n’importe quoi.

      • De même, sur les sites http://bit.ly/3EmYdiZ
        de rencontres, un exemple comme celui-ci Les personnes âgées de dix-huit ans ou plus peuvent simplement se rencontrer et discuter… Si vous n’avez pas de petite amie ou si les petites amies ont un petit ami, ou si vous êtes temporairement séparé…

Leave A Reply