[TEST] Mon avis sur la smartwatch Samsung Gear S

0

Comme vous le savez, on ne peut plus échapper aujourd’hui aux montres connectées. Certains pensent que ce sont des gadgets, d’autres voient plutôt ça comme une extension de leur smartphone. Aujourd’hui je vous présente la Samsung Gear S, une montre qui en a sous le capot mais qui surtout pourra être totalement indépendante !

GearS_1

 

Présentation

Samsung était un des premiers arrivés sur le marché des montres connectées avec la Samsung Gear, puis la Gear 2 Lite et la Gear Fit, se plaçant comme un des précurseurs de la « smartwatch » avant l’arrivée des plus récentes Google Watch fonctionnant sous Android Wear.

Fin 2014, le constructeur Coréen innove encore un peu plus en proposant une nouvelle montre, la Gear S, connectée elle aussi mais qui peut être cette fois-ci totalement autonome, offrant donc une sorte de véritable smartphone à portée de poignet 😉

Fiche technique :

  • Écran : 2.0″ Super AMOLED (360 x 480)
  • Processeur : Dual core 1.0 GHz
  • RAM : 512 Mo
  • Mémoire interne : 4 Go
  • OS : Tizen
  • Appli : S Voice, Find My Device, Power Saver Mode, S Health, Nike+ Running
  • Connectivité : Bluetooth 4.1, WiFi 802.11 b/g/n, A-GPS/Glonass, USB 2.0
  • Carte SIM : Nano-SIM (4FF)
  • Capteurs : accéléromètre, gyroscope, boussole, cardiofréquencemètre, capteur de luminosité, UV, baromètre
  • Dimensions (HxLxP, mm) : 58.1 x 39.8 x 12.5 
  • Poids : 67 g
  • Batterie : 300 mAh

GearS_10

Mes Impressions

Commençons par le design. La première chose que l’on remarque avec la Gear S est bien évidemment sa taille, et surtout son écran 2″ Super AMOLED. Les beaux écrans incurvés c’est un peu la signature de Samsung à présent, et la Gear S n’y échappe donc pas.

Certes sa taille est imposante mais n’oublions pas que la Gear S se veut une smartwatch indépendante. Elle intègre donc non seulement tout l’électronique nécessaire à cela (port SIM Card inclus) mais aussi il faut pouvoir tout gérer, notamment la saisie de texte car non : tout ne peut pas se gérer malheureusement à la voix 🙂

L’écran aura donc l’avantage de rendre le typing tactile pas trop fastidieux et même assez précis, même si avouons-le vous ne rédigerez pas votre mémoire dessus ! En tout cas pour de la recherche ou l’envoi de SMS, c’est plus qu’acceptable contrairement à ce qu’on pourrait croire. A côté de ceci, le système S-Voice vous permettra de passer des commandes vocales ou de la saisie de texte à la voix évidemment.

Au final le design, même s’il est difficilement adaptable à des petits poignets, est très classe de par son côté incurvé, son bel écran AMOLED et ses finitions métal. Le confort est très bon également, grâce à son bracelet souple et son petit poids de 67 g. Même si quasi tout sera tactile ou vocal, le Gear S possède quand même un home button « mécanique » discret situé sous l’écran.

Passons maintenant à l’OS. La gear S fonctionne sous Tizen et propose un beau package d’applications out of the box : navigation, tracking d’activité, lecteur de musique et j’en passe. Dotée de 3G, Wifi et Bluetooth, vous pourrez pratiquement tout faire aussi bien que sur votre smartphone. Evidemment, si la Gear S se veut indépendante, rien ne vous empêche de l’utiliser en tant que compagnon pairée avec votre smartphone, sachant qu’évidemment elle sera compatible avec toute la gamme Samsung, notamment la gamme Samsung Galaxy.

Malheureusement on trouve quand même quelques petites failles à cette montre qui se veut « indépendante ». Même si les applications clés sont là, on ne trouve pas de store ou de moyen d’installer de nouvelles applis. Pas de Facebook, de Twitter ou d’Instagram ? Difficile de penser un device connecté sans les réseaux sociaux aujourd’hui. De plus le fait que Tizen soit l’OS impose de passer par un device Samsung pour tout ce qui est configuration des applis disponibles… Donc un très bon compagnon : pour ça pas de problème, mais une montre autonome ? Je reste un peu sceptique là dessus…

Enfin finissons par l’autonomie. La Gear S grâce à sa batterie 300 mAh tient aisément 2 jours mais dépendra beaucoup de son utilisation. Si vous téléphonez avec et utilisez intensivement la 3G : comptez une bonne journée. Sinon dans une utilisation plus « compagnon » elle tiendra facilement 2 jours + . Son socle de recharge fait aussi office de battery backup si votre montre tombe en rade pendant la journée. Certes, vous ne pouvez pas la garder au poignet pendant ce temps mais cela vous permet de la recharger sans prise secteur aux alentours, à tout moment, où que vous soyez.

GearS_8

GearS_3

 

La Samsung Gear S est donc un très beau device comme Samsung sait si bien les faire. Un design classe, de la technologie embarquée de haut niveau pour un résultat très propre. La Gear S est certes la première smartwatch indépendante et vous donnera des tonnes de possibilités comme passer vos appels, consulter vos mails ou faire de la navigation. Mais peut-elle vous faire vous passer d’un smartphone ? Malheureusement je ne pense pas totalement pour le moment, même si on s’en approche fortement 😉

Prix : 349 € 
Plus d’info : site Samsung

 

J’ai aimé J’ai moins aimé
  • Le côté indépendant avec le panel d’applis et features
  • Le design léger, classe et incurvé
  • La batterie et son chargeur
  • L’OS Tizen (versus Android Wear)
  • Le prix encore assez élevé
  • Certaines applis manquent à l’appel

 

GearS_2

GearS_7

GearS_5

GearS_4

Share.

About Author

Powered by △ ◯ ✕ □

Leave A Reply